Vous êtes ici : La Lorraine Gaumaise Château de Louppy-sur-Loison

Bienvenue,

Visuel et peu conventionnel, notre site web se veut au plus proche de vos attentes. Nous avons fouillé la Lorraine Gaumaise de fond en comble pour vous dénicher les meilleurs plans à voir et à faire dans la région. Lire la suite...

Château de Louppy-sur-Loison

Coordonnées

Rue de la Porte Haute, 1

0033(0)329.88.15.49
  • img_0
  • img_1
  • img_2
  • img_3
  • img_4

Le village de Louppy-sur-Loison, situé dans une boucle du Loison, impressionne par la présence de ses deux châteaux, tous deux classés Monuments Historiques en 1980.

À l’origine, le château féodal, dont il reste encore une tour et une courtine, était flanqué de quatre tours d’angles et entouré de profondes douves alimentées par la rivière. Outre son caractère défensif, sa fonction résidentielle est confortée par la présence d’une cheminée et de banquettes sous les fenêtres. Ces vestiges dateraient du XIIIe ou du XIVe siècle mais la première mention d’un château, érigé par le comte Thibaut Ier de Bar, est attestée à la fin du XIIe siècle. Par la suite la seigneurie de Louppy fut partagée entre différentes familles jusqu’à l’arrivée de la famille de Pouilly au XVIe siècle.

Quant au château principal, édifié en 1620 par Simon II de Pouilly, gouverneur militaire de Stenay attaché au duché de Lorraine, il offre par son histoire, sa monumentalité et la richesse de son décor, l’un des plus surprenants exemples de style Renaissance de la région. Ce programme architectural unique, dont l’intérêt était d’affirmer la puissance de son commanditaire, permettait entre autre d’accueillir le duc et sa cour. Louis XIV en personne y aurait résidé pendant le siège de Montmédy en 1657. Des visites guidées permettent de découvrir ses cours avec ses porches et portails d’une remarquable qualité sculpturale, sa chapelle, son colombier et son parc.

L'ancien lavoir du château alimentait l’édifice en eau à l'aide d'un système de bélier hydraulique. Le lavoir voisin était utilisé par les villageois qui puisaient l’eau à la fontaine dite de l'ermitage. Un troisième lavoir fut construit rue du Bourget. L’ensemble de ce patrimoine lié à l’eau date du milieu du XIXe siècle.

Autre monument qui vaut le détour : la chapelle de la Madeleine dont le chevet abrite une croix de cimetière classée Monument historique. Sa nef remonte au XIe siècle, comme l’attestent les ouvertures romanes, et fut prolongée par un chœur voûté en ogive au XVIe siècle.