Vous êtes ici : La Lorraine Gaumaise En couple... Romantisme Les étangs de Latour

Les étangs de Latour

Coordonnées

Latour (Virton)
+32 63 57 06 90
  • img_0
  • img_1
  • img_2
  • img_3
  • img_4
1. Situation Situé à 6 km de Virton, les étangs se trouvent au sud du village de Latour entre celui-ci et le zoning industriel. Le site (près de 15 ha) se compose de deux étangs, dont le plus grand sert de bassin écrêteur de la Vire, de friches et d'un bosquet feuillu périphérique. Le site est important pour plusieurs groupes d'invertébrés (en particulier plusieurs espèces protégées et/ou menacées), pour l'herpétofaune et l'avifaune. Pour l'avifaune aquatique, le site possède une importance majeure comme principale halte migratoire de Lorraine belge pour nombre d'espèces (grèbes, anatidés, ardéidés, laro-limicoles). Il héberge plusieurs espèces nicheuses rares en Haute Belgique. Les étangs de Latour sont classés Zone Humide d'Intérêt Biologique (ZHIB). 2. Accès Afin d?éviter l?envol des oiseaux présents sur le plan d?eau, la circulation du public est limitée aux seules rives ouest et sud de l?étang. Par respect pour la quiétude des oiseaux, l?accès aux rives est interdit aux véhicules motorisés et aux chiens. Le statut légal du site protège tous les éléments de la flore et de la faune. Veuillez ne rien arracher, cueillir, tuer ou capturer. 3. Origine En 1976, les Etangs de Latour ont été créés à l'initiative de la Division de l'Eau (R.W.), en vue de lutter contre les inondations dans le village de Saint-Mard. Les deux étangs ont été créés sur des prés humides de la vallée de la Vire. L'étang principal a fonction de bassin écrêteur des crues et coups d'eau de la Vire. Le petit étang annexe était initialement destiné à la pêche. Les étangs sont bordés de talus abrupts en partie plantés d'aulnes et de saules sur les berges initialement stabilisées. Le grand étang est alimenté par la Vire et le petit par le ruisseau de l'Herba venant du zoning industriel. Les étangs sont profonds de 0,5-2 m, assez envasés. La Région Wallonne est propriétaire d?environ 14 ha et la ville de Virton 1 ha (le bosquet de feuillus entre la Vire et le grand étang). Parallèlement à la fonction d'écrêtage de la Vire, les étangs sont devenus un milieu de vie privilégié pour de nombreuses espèces de la faune et de la flore. C?est pour cette raison qu'à la demande de la société ornithologique AVES et de la ville de Virton, le site a été classé par arrêté ministériel du 2 juin 1999 en Zone Humide d?Intérêt Biologique. 4. Description Dès sa mise sous eau, l?étang de Latour s?est révélé comme le site le plus important de la province pour l?observation des oiseaux d?eau. Plus de 150 espèces différentes ont déjà été observées sur l?étang et dans la friche voisine dont pratiquement tous les oiseaux d?eau faisant partie de la faune wallonne (données AVES). Il s?est avéré être un lieu de repos et de nourriture pour un grand nombre de palmipèdes en migration tels que canard colvert, sarcelle d?hiver, fuligule milouin et morillon, foulque macroule et grèbe castagneux. Au moment des passages de migration, l?étang est devenu le principal lieu d?arrêt et de séjour pour les canards souchet, pilet, chipeau, siffleur ; nette rousse? mais aussi pour les hérons cendré et pourpré ; grues cendrées ; cormorans ; mouettes et goélands. La vasière accueille les pipits spioncelles et la bécassine des marais. En hiver, lors de dépressions de tempête et fortes pluies, le niveau d?eau monte et l?on peut observer l?une ou l?autre espèce d?oiseau d?eau rare à l?intérieur des terres tel que plongeon arctique, grèbe jougris, garrot à œil d?or, macreuses noire et brune, eider, harles bièvre et piette,? Dès les premiers beaux jours, une multitude d?oiseaux se remettent en route pour prendre possession de leur territoire de nidification. A ce moment, l?étang toujours en partie à sec, présente de grandes vasières qui accueillent de nombreux limicoles : petit gravelot ; chevalier culblanc, aboyeur, arlequin, gambette? bécasseau variable, maubèche, cocorli?avocette, barge, courlis? Chaque printemps, on observe le balbuzard, les milans noir et royal et le faucon hobereau attirés par des concentrations d?hirondelles et de martinets. La végétation rivulaire et la friche avoisinante attirent notamment les rousserolles, les hypolaïs, les phragmites, les mésanges à moustaches et rémiz, le traquet pâtre? Plusieurs espèces migratrices y ont été observées pour la première fois en Wallonie. Mais les oiseaux ne sont pas le seul intérêt du site, l?entomofaune (insectes) est également remarquable. On observe de fortes densités de sauterelles et de criquets d?espèces communes et d?espèces plus rares ; une quinzaine d?espèces différentes de libellules et des papillons de plusieurs espèces communes mais aussi d?espèces en déclin et/ou protégées. Les batraciens sont également très nombreux à l?étang de Latour avec plusieurs espèces de grenouilles, crapauds et tritons. La végétation aquatique des deux étangs est réduite à de petits massifs de massette à larges feuilles, peu de potamots et d'autres plantes aquatiques. Les vases exondées sont colonisées par des renoncules, véroniques, cressons et gnaphales. Les rives sont bordées d'une frange étroite et discontinue de massettes, de joncs, de laîches, d'iris faux-acore, d'achillée sternutatoire, de saules et d'aulnes. Le talus et le replat bordant les étangs sont colonisés par une végétation de friche sèche à dactyle et fromental avec nombreuses vipérines, ombellifères (carottes sauvages) et composées. Le bosquet feuillu coincé entre le grand étang et la Vire comprend une aulnaie et d'autres espèces courantes (frênes, merisiers, bouleaux verruqueux, chênes pédonculés,?). Source : La Gaume naturelle et ses oiseaux