Vous êtes ici : La Lorraine Gaumaise En solo... Nature découverte La réserve domaniale du crassier sidérurgique

La réserve domaniale du crassier sidérurgique

Coordonnées

Musson (Musson)
www.musson.be
  • img_0
  • img_1
  • img_2
  • img_3
  • img_4
1. Situation et accès

La réserve naturelle du crassier de Musson est ceinturée par une clôture. Vous pouvez néanmoins vous y promener en passant le portail d'entrée et en suivant le chemin autorisé qui traverse le site. De cette manière, vous pouvez réaliser un itinéraire en boucle au départ du village de Musson (au Nord) avec une prolongation possible de la promenade vers le bois communal (au Sud). En raison de la présence de bétail, la réserve n'est accessible qu'aux piétons. N'oubliez pas de fermer le portail lorsque vous entrez ou sortez de la réserve, vous éviterez ainsi que le bétail ne s'échappe.

2. Statut du site

En 1982, la commune de Musson est devenue propriétaire de cet ancien site industriel réhabilité qui couvre une superficie d?environ 25 ha. En 1999, la commune a passé une convention avec la Division de la Nature et des Forêts en vue de la gestion du site en tant que réserve naturelle domaniale.

3. Historique

De 1885 à 1967, le crassier a été exploité par la Société Anonyme des Hauts Fourneaux et Mines de Musson. Cette entreprise extrayait de la minette, un minerai de fer local présent dans le sous-sol du bois communal voisin. Elle traitait ce minerai par fusion, dans ses hauts fourneaux, au moyen de coke métallurgique. De cette manière, elle fabriquait des lingots de fonte, alliage de fer et de carbone. Ces activités industrielles ont donné lieu à la production de résidus solides appelés scories qui se sont accumulées sur le site en couches parfois importantes. D?ailleurs, par définition, un crassier est un amoncellement de scories.

Lorsque la Société Anonyme des Hauts Fourneaux et Mines a cessé ses activités, ces scories ont été exploitées pendant quelques années par une entreprise brabançonne qui les broyait pour pouvoir les utiliser dans la construction des soubassements de routes.
Par la suite, le site a été complètement abandonné et la nature a progressivement repris ses droits.

4. Description

Les scories représentent un substrat très particulier pour la végétation. Leur structure poreuse et leur teneur élevée en chaux les différencient des sols argileux voisins. Ils sont ainsi à la base du développement d'un site écologique remarqué par les naturalistes et les scientifiques.

Dans un premier temps, le crassier a été recolonisé par une végétation pionnière, adaptée à des sols secs, se réchauffant vite et présentant des teneurs élevées en calcaire. C'est ainsi qu'on a pu y observer une végétation qui se rencontre surtout sur pelouses calcaires, éboulis et rochers telles que des orchidées, des pyroles ou des orpins.

Au niveau de la faune, ces sols chauds ont attiré certaines espèces de reptiles, de lézards et de serpents, ainsi que des papillons et d'autres insectes liés à une végétation rase. Des oiseaux typiques des landes s'y sont également installés.

Source : La Gaume naturelle et ses oiseaux